Lifting des Sourcils

VISAGE

Pourquoi le lifting du sourcil ?


Le lifting du sourcil, autrement appelé lifting temporal, est une intervention visant à relever la partie la plus externe du sourcil, d’où son autre appellation “lifting de la queue du sourcil”.

Avec l’âge, le sourcil a une tendance naturelle à chuter. Cette chute concerne essentiellement la partie externe du sourcil, ou queue du sourcil.

Les contractions musculaires répétées des muscles des paupières favorisent ce phénomène.

Avec cette chute, le regard apparaîtra alourdi, avec une accentuation nette de l’excès de peau de la paupière supérieure.

En parallèle de cette chute, une diminution du volume de la couche graisseuse qui existe sous le sourcil et au niveau de la tempe peut se faire, accentuant cette descente et le creusement des tempes.

Le lifting du sourcil a pour objectif de repositionner la queue du sourcil plus haut. Par la même occasion, l’ascension du sourcil entraîne une diminution des rides présentes au coin de l’œil, appelées pattes d’oie.

En dehors de cette technique chirurgicale, il existe d’autres solutions médicales, telles que l’injection de toxine botulique pour bloquer l’action d’une partie des muscles périorbitaires et permettre au sourcil de remonter. L’autre solution non chirurgicale est l’injection d’acide hyaluronique pour redonner du relief à la tempe et au sourcil, et ainsi permettre son repositionnement par restauration des volumes manquants.

Ces solutions alternatives peuvent être proposées dans certains cas ; le choix de la technique la plus appropriée sera fait par le patient après que le chirurgien ait pu l’examiner attentivement et lui exposer les avantages et les inconvénients de chaque technique.

Une autre situation peut être rencontrée en pratique courante. Il s’agit de celle du patient, qui a déjà bénéficié d’une Chirurgie des Paupières/Blépharoplastie avec un résultat insuffisant, notamment dans sa partie externe. Fréquemment, ceci est lié à une chute du sourcil qui n’a pas été corrigée au cours de la première intervention. La réalisation d’un lifting du sourcil permettra d’en améliorer secondairement le résultat.

Comme toute intervention chirurgicale, celle-ci entraine la présence de cicatrices qui sont dans la grande majorité des cas positionnées dans le cuir chevelu. Les cheveux masqueront donc à terme la cicatrice.

Le lifting du sourcil est une intervention permettant de resuspendre une partie du sourcil, dont la chute est surtout lié à l'âge.

Le lifting du sourcil est fréquemment associé à d’autres interventions, notamment une blépharoplastie supérieure pour traiter l’excès de peau de la paupière supérieure, mais peut aussi être combiné à un lifting cervico-facial, une injection de graisse au niveau du visage

Comment se prépare et se déroule le lifting du sourcil


Vous trouverez l’ensemble des informations générales valables pour toute intervention de chirurgie plastique et esthétique sur cette page dédiée.

Un premier rendez-vous de consultation est nécessaire pour vérifier la faisabilité du geste et l’absence de contre-indication.

Deux consultations préopératoires avec un délai de réflexion de 15 jours sont obligatoires.

Une consultation d’anesthésie sera demandée avant l’intervention.

Des photographies seront réalisées de façon systématique.

Un devis ainsi qu’un consentement éclairé seront signés.

Cette intervention est considérée comme une intervention de chirurgie esthétique. Par conséquent, aucune prise en charge n’est assurée par l’assurance maladie, sauf rare exception telle qu’un patient présentant des séquelles de paralysie faciale. Dans la majorité des cas, l’ensemble des frais occasionnés seront donc à la charge du patient.

L’hospitalisation a lieu en clinique en ambulatoire, c’est-à-dire avec une sortie le soir de l’intervention.

L’intervention se déroule sous anesthésie générale.

La cicatrice sera positionnée dans la grande majorité des cas dans le cuir chevelu, ce qui la rendra très peu visible.

Le premier shampoing est autorisé dès le deuxième jour après l’intervention.

Il est déconseillé d’aller chez le coiffeur avant la quatrième semaine après l’intervention. De la même façon, la réalisation d’une couleur est déconseillée avant la sixième semaine après l’intervention. Il est donc recommandé pour les patients de faire le nécessaire avant l’intervention.

Un suivi régulier en consultation sera ensuite planifié.