Chirurgie des Cicatrices

CHIRURGIE CUTANEE

Pourquoi une chirurgie de correction des cicatrices ?


Toute agression du corps, qu’elle soit liée à un traumatisme ou à un traitement chirurgical, laissera une marque sur la peau, une cicatrice. L’amélioration d’une cicatrice est une demande fréquente en chirurgie plastique.

Il existe à l’heure actuelle de nombreuses méthodes pour atténuer une cicatrice (comme par exemple le laser) ou pour la camoufler (maquillage, tatouage), mais il n’existe aucune méthode pour la faire entièrement disparaître. Une cicatrice est donc par définition une marque définitive sur la peau, une empreinte laissée par le processus de réparation du corps.

En fonction des circonstances de survenue de la cicatrice et des méthodes de fermeture utilisées, le résultat à distance peut être plus ou moins esthétique.

Une cicatrice idéale doit être fine et sans relief. Cependant, la cicatrisation est un phénomène aléatoire, propre au patient et dépendant de nombreux facteurs (âge, statut hormonal, tabagisme…). La cicatrisation peut donc aboutir à un résultat inesthétique : on peut constater un excès de volume de la cicatrice (cicatrice hypertrophique) ou une cicatrice excessivement large.

Dans d’autres cas moins fréquents, l’évolution peut se faire vers la formation d’une cicatrice chéloïde ; dans ce cas de figure, la cicatrisation s’emballe et la cicatrice dépasse les limites de la plaie initiale. Ce phénomène survient surtout chez des groupes ethniques prédisposés.

L’aspect d’une cicatrice ne peut se juger qu’à la fin de la période de maturation cicatricielle, c’est-à-dire environ un an minimum après la plaie.

Le but d’une chirurgie de reprise de cicatrice est de corriger une cicatrice dont l’évolution et le résultat n’ont pas été ceux attendus.

De nombreuses techniques peuvent être proposées, comme des injections de corticoïdes dans la cicatrice, une reprise cicatricielle ou la réalisation d’une plastie locale.

Cependant, toute cicatrice n’est pas bonne à reprendre. Dans certains cas, une reprise ne permettra pas d’aboutir à un résultat différent. Ceci dépend de nombreux facteurs liés au patient, à la localisation de la cicatrice….

C’est pourquoi une cicatrice jugée inesthétique justifie une consultation avec un médecin spécialiste pour discuter des différentes méthodes existantes pour améliorer le résultat et de celui que l’on peut espérer.

Une cicatrice est une stigmate du processus de guérison de l'organisme.

L'aspect final de cette marque définitive ne se juge qu'en fin de processus cicatriciel, c'est à dire au minimum un an après la plaie.

Des solutions existent pour améliorer l'aspect d'une cicatrice jugée inesthétique.

Comment se prépare et se déroule une chirurgie de correction des cicatrices


Vous trouverez l’ensemble des informations générales valables pour toute intervention de chirurgie plastique et esthétique sur cette page dédiée.

Un premier rendez-vous de consultation est justifié pour vérifier la faisabilité du geste et l’absence de contre-indication.

Deux consultations préopératoires avec un délai de réflexion de 15 jours sont nécessaires.

Des photographies seront réalisées de façon systématique.

Un devis ainsi qu’un consentement éclairé seront signés.

Selon les cas, une prise en charge par l’assurance maladie peut être envisagée.

En fonction de la taille et de la localisation de votre cicatrice, ainsi que des méthodes qui seront employées pour l’amélioration cicatricielle, cette chirurgie peut justifier une hospitalisation en clinique, souvent en ambulatoire avec une sortie le jour même, ou bien une prise en charge directement au cabinet du Dr Madar, où tout le matériel nécessaire pour une intervention dans de bonnes conditions de sécurité est présent.

Cette intervention se déroule le plus souvent sous anesthésie locale, mais peut justifier un recours à une anesthésie générale dans les formes les plus importantes.

En cas d’anesthésie générale envisagée, une consultation d’anesthésie sera réalisée avant l’intervention.

Le résultat final de la reprise de cicatrice ne se juge pas avant au minimum 9 à 12 mois, de façon à laisser au corps le temps suffisant pour terminer le processus de cicatrisation.

Malgré toutes les précautions prises, la cicatrisation reste un phénomène aléatoire dont la qualité ne peut pas être garantie. Mais le fait de confier votre cicatrice à un chirurgien plasticien, habitué aux différentes techniques de suture, aide à mettre toutes les chances de votre côté pour le succès de votre intervention, sans pour autant supprimer cet aspect aléatoire.

Un suivi régulier en consultation sera donc planifié pour surveiller de façon active la progression de votre cicatrisation et proposer un traitement associé en cas de nécessité.