Acte fréquemment réalisé dans le cadre de la prévention et du traitement des signes du vieillissement, l’injection de toxine botulique, ou botox, est devenue courante.

Néamoins, ce n’est pas parce qu’il s’agit d’un acte souvent réalisé qu’il n’en reste pas moins un geste médical, à réserver aux mains de professionnels expérimentés. De cette expérience, découlent des recommandations, à suivre avant et après l’injection, pour optimiser votre traitement et son résultat.

Cette technique consiste en la réalisation de plusieurs injections en différents points du visage, dans le but de diminuer l’action de certains muscles, dont la contraction répétée va entraîner la formation de rides que l’on appelle « rides d’expression ».

Un peu d’histoire

La découverte de l’usage du botox sur le traitement des rides a été une vraie révolution dans le domaine de la médecine esthétique. Or, cette découverte reste le fruit du hasard.

Initialement utilisé pour traiter une pathologie de la paupière (le blépharospasme), les médecins canadiens l’ayant découvert se sont aperçus d’une diminution concomitante des rides autour des yeux. A partir de ces constatations, de nombreux essais thérapeutiques ont été initiés et c’est en 1992 que la toxine botulique obtient l’autorisation d’être utilisée pour le traitement des rides d’expression faciale. Elle n’apparaît en France qu’à partir de 2003.

Le jour de votre première consultation

C’est au cours de cette consultation que vous allez formuler votre demande à votre médecin. A chaque demande sa réponse.

C’est donc après vous avoir écouté et examiné que le Dr Madar pourra vous proposer un plan de traitement et des sites d’injection personnalisés et adaptés à vos attentes.

C’est également l’occasion d’éliminer une contre-indication à un traitement par botox comme, par exemple, une grossesse en cours.

Si vous avez déjà eu un traitement par botox, il est important de préciser la date du traitement, ainsi que si possible le produit utilisé et les zones traitées.

En fonction de votre souhait, un traitement homéopathique visant à diminuer les chances d’ecchymose ou d’œdème peut vous être prescrit.

Injection de botox et médicaments

Comme tout geste invasif, c’est-à-dire franchissant la peau, il existe un risque de saignement ou d’ecchymose. Ainsi, la prise d’un traitement anticoagulant ou antiagrégant devra être mentionnée à votre chirurgien de façon à envisager de le suspendre un peu avant et un peu après l’injection, après autorisation de votre médecin traitant ou cardiologue.

L’automédication peut conduire à la prise de certains médicaments favorisant également le saignement comme l’aspirine ou les anti-inflammatoires. Il est donc important de préciser les traitements que vous avez pris, même ceux qui ont été pris sans prescription médicale, avant toute injection.

Le jour de votre injection

Aucune préparation particulière n’est nécessaire, en dehors du suivi de la prescription du traitement homéopathique si vous l’avez souhaité.

Il n’est pas nécessaire de venir maquiller, bien au contraire. Le repérage précis des zones à traiter nécessite un visage parfaitement lisible, c’est-à-dire démaquillé. Vous aurez toujours la possibilité de vous démaquiller avant votre injection au cabinet.

L’injection se déroulera au cabinet et reste peu douloureuse grâce à l’utilisation d’aiguilles de très petite taille.

L’application de froid juste après l’injection aidera à prévenir la survenue d’ecchymoses.

Il sera ensuite tout à fait possible de vous remaquiller juste après le traitement.

La présence de rougeurs après l’injection ne doit pas vous inquiéter, celles-ci restent parfaitement normales, tout comme la présence de gonflements, ou papules, présentes sur la peau. Ces marques disparaissent dans les heures suivant l’injection.

Les jours suivant votre injection

Les résultats de l’injection ne sont pas immédiats ; les premiers signes d’amélioration commencent à apparaître à partir de 48 à 72 heures suivant l’acte.

Certaines consignes doivent être respectées comme, par exemple :

  • Ne pas masser les zones injectées dans les 12 heures suivant l’injection ;
  • Ne pas s’allonger pendant les 4 heures suivant l’injection ;
  • Si vous êtes conducteur de deux-roues, le port du casque est à éviter après une injection ; prévoyez donc un autre moyen de déplacement ;
  • Eviter sauna, hammam et bain chaud les premières 24 h ;
  • Pas de pratique sportive durant 24 h.

Ces consignes visent à prévenir les facteurs pouvant causer la diffusion du botox, au-delà des zones d’injection. L’action est ainsi concentrée sur les muscles visés.

La visite de contrôle 15 jours après votre injection

C’est donc 15 jours après votre injection qu’une visite de contrôle est programmée avec le Dr Madar.

Cette visite a pour but de vérifier l’efficacité de votre traitement.

Pour éviter une correction excessive, le premier traitement est réalisé avec les doses minimales conseillées pour chaque zone. Des retouches peuvent donc être réalisées au cours de cette consultation de contrôle, si nécessaire.

Quand renouveler votre injection ?

La toxine botulique a une action transitoire. Ce qui est considéré par certains comme une faiblesse du traitement est selon moi un atout. En effet, votre visage continuant de vieillir et vos expressions faciales continuant de changer, un traitement définitif finirait par ne plus être adapté. Renouveler les injections permet donc d’adapter votre plan de traitement à l’évolution de vos traits, de vos expressions, de vos envies.

En moyenne, ce traitement est renouvelé tous les 6 mois environ.

Vous pouvez consulter l’ensemble des tarifs du Dr Madar sur la page dédiée, dont le tarif d’une injection de botox.

Le Docteur Madar pratique régulièrement les injections de toxine botulique, ou Botox, et vous propose de vous recevoir en consultation au sein de son cabinet dans le 8e arrondissement de Paris pour vous apporter les réponses à vos demandes.