Lipofilling des Fesses/Brazilian Butt Lift

SILHOUETTE

Pourquoi un lipofilling des fesses ?


Le lipofilling des fesses, ou Brazilian Butt Lift, est une augmentation du volume des fesses par injection de graisse, prélevée sur le patient puis purifiée.

Cette intervention, particulièrement en vogue actuellement, permet une augmentation naturelle du volume des fesses, sans avoir recours à la mise en place de prothèses et évite donc les aléas de la présence d’un corps étranger dans l’organisme. Elle confère également un résultat plus naturel, visuellement et au toucher.

Le manque de volume des fesses peut concerner simplement la partie haute de la fesse, ou alors l’ensemble de la fesse. Ce volume insuffisant peut être constitutionnel, c’est-à-dire présent depuis toujours, ou alors faire suite à un amaigrissement.

La lipoaspiration/liposuccion, qui permettra de recueillir la graisse à injecter, traitera les zones où la graisse est jugée en excès, tout en redessinant le contour des fesses, en creusant la taille et en diminuant la culotte de cheval.

Cette intervention a donc un double bénéfice, le premier concernant le volume fessier qui sera augmenté, mais également un deuxième avantage résidant sur le traitement des zones d’excès graisseux par lipoaspiration et donc une amélioration de la silhouette globale.

Le résultat de cette intervention est permanent. Cependant, comme le tissu réinjecté est un tissu graisseux, il se comporte comme n’importe quelle zone de graisse du corps. En effet, en cas de prise de poids, ce tissu augmentera de volume et de la même façon, en cas de perte de poids, il diminuera. C’est pour cette raison que cette intervention s’effectue préférentiellement chez un patient au poids stable et avec une hygiène de vie correcte.

La principale limite de ce traitement est la disponibilité des sites donneurs de graisse. En effet, les fesses sont un site qui consomme beaucoup de graisse, il faut donc disposer d’assez de réserve graisseuse pour avoir une augmentation suffisante. Cette condition peut ne pas être remplie chez certaines patientes maigres. Une solution alternative serait ici l’augmentation des fesses par acide hyaluronique.

Cependant les patients désirant cette intervention doivent avoir une demande réaliste. Ils doivent aussi bien comprendre les limites de cette intervention, notamment la résorption systématique d’une partie de la graisse injectée, estimée en général à 30%, mais restant imprévisible. Ceci implique que le volume final immédiatement après l’intervention ne correspond pas au volume final que l’on observera 3 mois après l’intervention.

En effet, dans les suites opératoires, œdèmes et ecchymoses vont augmenter naturellement le volume de la fesse ; après leurs disparitions ainsi qu’après la résorption partielle de la graisse, le volume diminuera obligatoirement. Un temps de retouche, c’est-à-dire un nouveau temps d’injection de graisse, moins important que le premier, peut être alors nécessaire. Un délai de 6 mois est respecté entre les deux interventions pour pouvoir juger du résultat final après stabilisation et ainsi envisager cette retouche.

Chez certains patients, notamment dans les suites d’un amaigrissement important, le manque de volume de la fesse est associé à une ptose de celle-ci, ou chute de la fesse. Dans le cas d’une chute modérée de la fesse, le remplissage par lipofilling peut aider à corriger partiellement ce problème. Mais lorsque la chute est plus importante, l’injection de graisse risque de majorer ce problème. L’essentiel du traitement résidera donc dans la réascension de la fesse, par lifting de fesses ou Bodylift inférieur, combinés ou non à une augmentation par injection de graisse.

Cette intervention permet l'augmentation du volume des fesses tout en améliorant la silhouette de certaines zones présentant des excès graisseux récalcitrants.

Les cicatrices du lipofilling de fesses sont quasiment invisibles. Sur les sites de prélèvement, les cicatrices ont une taille inférieure à un centimètre. Quant aux cicatrices sur les fesses, elles sont encore plus petites.

Cas particulier du lipofilling des fesses dans le cadre de la chirurgie reconstructrice


Le paragraphe précédent présentait le lipofilling des fesses comme une chirurgie à indication esthétique, ce qui est vrai dans plus de 90% des cas. Or certaines situations entrent dans le cadre de la chirurgie reconstructrice.

Les fesses peuvent subir un traumatisme au cours de la vie, plus ou moins sévère, qui peut aboutir à une fonte graisseuse localisée, une asymétrie ou une déformation.

En dehors des traumatismes, certains traitements, comme par exemple les médicaments antirétroviraux chez les patients infectés par le VIH (virus du SIDA), entrainent des modifications de la répartition de graisses (lipodystrophies) que l’on peut retrouver à tous les niveaux.

Cette liste d’exemples est non exhaustive.

Cette situation doit être différenciée des cas esthétiques car ici, une prise en charge par l’assurance maladie peut être proposée, sous certaines conditions.

Comment se prépare et se déroule un lipofilling des fesses?


Vous trouverez l’ensemble des informations générales valables pour toute intervention de chirurgie plastique et esthétique sur cette page dédiée.

Un premier rendez-vous de consultation est nécessaire pour vérifier la faisabilité du geste et l’absence de contre-indication.

Deux consultations préopératoires avec un délai de réflexion de 15 jours sont nécessaires.

Une consultation d’anesthésie sera demandée avant l’intervention.

Des photographies seront réalisées de façon systématique.

Un devis ainsi qu’un consentement éclairé seront signés.

Cette intervention est considérée comme un acte de chirurgie esthétique. De ce fait, aucune prise en charge n’est assurée par l’assurance maladie et l’ensemble des frais est à la charge du patient. La seule exception est lorsque l’on est devant une situation de reconstruction, dans les cas présentés dans le paragraphe précédent.

L’hospitalisation a lieu en clinique avec une sortie autorisée le lendemain de l’intervention. Pour les augmentations modérées et les retouches, l’intervention peut exceptionnellement se faire en chirurgie ambulatoire, c’est-à-dire avec une sortie le soir de l’intervention.

L’intervention se déroule sous anesthésie générale.

Comme décrit précédemment, la graisse est tout d’abord prélevée sur les zones où elle est en excès. Après une purification de cette graisse, elle sera ensuite réinjectée dans les deux fesses, de façon symétrique, pour donner galbe et volume.

Une gaine de type panty, prescrite par le Dr Madar avant l’intervention, sera à porter par le patient pendant un mois jour et nuit après l’intervention pour diminuer œdèmes et ecchymoses.

Des injections d’un traitement anticoagulant à dose préventive ainsi que le port de bas de contention seront prescrits pour une durée de 15 jours postopératoires.

Certaines consignes doivent être suivies concernant l’installation et la position assise. Il est donc recommandé de dormir sur le ventre pendant les 2 à 3 semaines suivant l’intervention.

A propos de la position assise, elle doit être la plus courte possible lorsqu’elle n’est pas évitable et ne doit pas se faire entièrement sur les fesses, mais plutôt sur la partie haute des cuisses pour une durée également de 2 à 3 semaines.

La reprise des activités sportives se fait à partir de 1 à 2 mois postopératoires. L’entretien du résultat sera aussi favorisé par la reprise des exercices de musculation fessière, qui sont vivement recommandés pour entretenir le résultat mais également gagner en galbe.

Un suivi régulier en consultation sera ensuite planifié.