Cure de Ptôse/Lifting Mammaire

SEIN

Pourquoi un lifting des seins/une cure de ptôse mammaire ?


Le lifting mammaire, ou cure de ptôse mammaire ou mastopexie, est une intervention dont le but est de remonter une poitrine ayant connu une chute, un affaissement. Cette descente du sein est liée à de nombreux facteurs, tels que l’âge, la perte de poids, les grossesses…

Avec l’influence des facteurs précédemment cités, le sein subit tout au long de sa vie un affaissement et une distension de l’enveloppe cutanée. C’est ainsi que le sein se retrouve tombant.

La chute du sein s’accompagne fréquemment d’une perte de volume, d’un aspect de sein vide et d’un manque de galbe dans le décolleté. C’est donc aussi bien la position du sein que le volume qui doivent être abordés au cours de la consultation.

Différentes techniques de lifting mammaire existent ; elles varient par le nombre et la position des cicatrices. C’est l’importance de la chute du sein qui dicte la technique à utiliser. Il est important de bien comprendre que remonter les seins ne peut se faire qu’au prix de cicatrices qui seront obligatoirement présentes sur les seins après l’intervention. Bien souvent, en essayant de diminuer le nombre de cicatrices et leur longueur, le résultat peut en être altéré.

D’où l’importance de la première consultation pour évaluer

l’importance de la chute du sein et pour discuter de la technique la plus appropriée dans votre cas précis.

La seule situation qui se prête bien à la cure de ptôse avec une rançon cicatricielle minimale, est l’augmentation de volume par prothèses, associée à une chute du sein très modeste. L’utilisation d’un implant d’un volume suffisant permettra d’occuper l’ensemble de la peau et ainsi de corriger la chute du sein, avec comme seule cicatrice, celle utilisée pour mettre en place l’implant.

Remonter le sein peut être associé chez certaines patientes à un souhait d’augmentation de volume. En effet, l’action de remonter les seins n’augmente pas leur volume, mais reconcentre le tissu mammaire en bonne position. Pour obtenir une augmentation, celle-ci peut être réalisée par la mise en place de prothèses mammaires ou par l’injection de graisse.

Dans d’autres cas, la ptôse du sein s’associe à un excès de volume. Le volume du sein peut donc être réduit dans le même temps au cours d’une réduction mammaire.

Cependant la chirurgie n’a pas vocation à déjouer les méfaits du temps et de l’âge. En effet, après l’intervention, votre poitrine continuera à vieillir et même s’ils ne retombent jamais autant qu’avant la chirurgie, une légère récidive de votre ptôse peut survenir.

Il arrive parfois qu’une patiente ayant déjà eu un lifting mammaire

bénéficie d’un nouveau geste chirurgical plusieurs années après. Ceci est le fruit du vieillissement normal de votre poitrine et de la qualité de votre peau ; la chirurgie n’a malheureusement pas le pouvoir de figer le temps et son influence.

La chute du sein, ou ptôse mammaire est souvent multifactorielle.

Il existe plusieurs solutions chirurgicales pour remonter une poitrine tombante, dont le choix dépend de l'importance de la ptôse.

Comment se prépare et se déroule un lifting des seins/une cure de ptôse mammaire ?


Vous trouverez l’ensemble des informations générales valables pour toute intervention de chirurgie plastique et esthétique sur cette page dédiée.

Un premier rendez-vous de consultation est nécessaire pour vérifier la faisabilité du geste et l’absence de contre-indication.

Deux consultations préopératoires avec un délai de réflexion de 15 jours sont obligatoires.

Une consultation d’anesthésie est demandée avant l’intervention.

Un bilan mammaire comprenant échographie mammaire et mammographie sera demandé avant l’intervention et contrôlé au cours de la deuxième consultation.

Des photographies seront réalisées de façon systématique.

Un devis ainsi qu’un consentement éclairé seront signés.

Le lifting mammaire est considéré comme une intervention de chirurgie esthétique. De ce fait, il ne bénéficie d’aucun remboursement par l’assurance maladie et l’ensemble des frais est à la charge de la patiente.

L’hospitalisation a lieu en clinique. L’intervention peut être réalisée en chirurgie ambulatoire, avec une sortie le soir même de l’intervention ou dans certains cas en hospitalisation traditionnelle avec une nuit passée à la clinique et une sortie le jour suivant.

L’intervention se déroule sous anesthésie générale.

Le port d’un soutien-gorge de contention est recommandé pour une durée de 1 mois après l’intervention.

Un arrêt des activités professionnelles est conseillé pour une durée de 15 jours en moyenne.

La reprise du sport s’effectue entre 1 et 2 mois après l’intervention.

Un suivi régulier en consultation sera ensuite planifié.